Programme of Armenian Studies

Home » Cours d’Été Intensifs d’Arménien Occidental 2019

Cours d’Été Intensifs d’Arménien Occidental 2019

Elementary class in front of Genocide Memorial in Budapest

C’est la sixième année consécutive que le Programme d’Études Arméniennes propose des cours d’été intensifs d’arménien occidental. Les cours ont été organisés pour trois niveaux distincts: élémentaire, intermédiaire et avancé. Le cours de niveau avancé a été dispensé pour la deuxième fois en 2019 (il avait eu lieu, pour la première fois, en 2017). Les cours se sont déroulés du 3 juin au 23 août, à commencer par le cours de niveau avancé en juin, puis celui de niveau élémentaire en juillet, pour finir avec celui de niveau intermédiaire en août. Parmi les vingt-deux étudiants présents (plus tard, vingt-et-un en raison d’un décrochage), quatorze étaient d’origine arménienne.

Les cours ont eu lieu tous les jours, du lundi et vendredi, pendant cinq heures et demie. La classe de niveau élémentaire a appris l’alphabet arménien, l’orthographe de l’arménien occidental, les temps de base, la conjugaison des verbes et la déclinaison des noms. La classe comptait treize étudiants originaires du Canada, du Mexique, de Grèce, des Pays-Bas, de Hongrie, des États-Unis, de Russie (c’était la première fois qu’un étudiant venu de Russie assistait au cours élémentaire) ; deux de Pologne, et trois de Turquie. Malheureusement, un étudiant originaire de Budapest a cessé de suivre les cours après quelques jours (ce qui s’était déjà produit l’année précédente, sans qu’il s’agisse toutefois du même étudiant).

Elementary class in cafe in Vienna

Les étudiants du cours de niveau intermédiaire ont appris la conjugaison des temps du passé et des caractéristiques plus nuancées de la langue arménienne occidentale. Dr Moskofian a employé une variété de méthodes interactives dans le but d’aider les étudiants à apprendre la langue arménienne à travers différents éléments culturels. Par exemple, les étudiants de tous les niveaux ont écouté des chants populaires et folkloriques en arménien occidental ; ceux des classes des niveaux intermédiaire et avancé ont regardé un certain nombre de courtes vidéos de comédie, grâce auxquelles ils ont pu enrichir leur lexique de mots et expressions auxquels ils n’auraient pas été exposés autrement. De plus, les étudiants ont visionné un film en arménien occidental chaque semaine, et ont eu à lire toutes les semaines une nouvelle, accompagnée d’un lexique d’expressions utiles ; toutes ces ressources ont été compilées dans un dossier qui a été distribué aux étudiants chaque semaine. La classe de niveau intermédiaire comptait sept étudiants originaires du Mexique, des États-Unis, de Turquie et de Pologne. Trois d’entre eux avaient également suivi le cours de niveau élémentaire (l’un des trois n’avait participé qu’à la seconde moitié du cours élémentaire, plutôt que d’assister au cours dans sa totalité, car il avait déjà une certaine connaissance de l’arménien occidental).

Les cours de niveau avancé, qui eurent lieu pour la deuxième fois depuis le lancement des cours d’été du Programme, comptaient trois étudiants, dont deux avaient déjà assisté quelques années auparavant à nos cours d’été intensifs d’arménien occidental. Compte tenu des niveaux et des expériences antérieures des étudiants, nous avons décidé, plutôt que d’utiliser un manuel, de créer un nouveau programme minutieusement élaboré. Les étudiants ont ainsi pu réviser les acquis du niveau intermédiaire, mais se sont vus aussi proposer de nouveaux objets d’étude, comme la conjugaison des différents temps du passé, la lecture d’articles issus de la presse arménienne sur des sujets variés (culture, politique, société etc.), mais aussi sur des auteurs, comme Taniel Varoujan et Missak Medzarents, et ont pu bénéficier d’une vaste utilisation de matériels audio-visuels en langue arménienne occidentale. Ils ont également visionné trois films en arménien occidental et, lors de la dernière semaine de cours, ils ont lu des passages de littérature arménienne occidentale en langue d’origine. Les trois étudiants du niveau avancé étaient originaires du Royaume-Uni, de France et de Suisse.

L’année 2019 a vu quelques changements s’opérer dans la structure des cours. Durant la dernière semaine, Mme Sosi Soussanian a rejoint les cours en tant que professeur supplémentaire. Lors de séances de trente à quarante-cinq minutes par jour, les étudiants ont pu pratiquer leurs compétences orales avec Mme Soussanian et ont pu entendre la langue arménienne occidentale parlée par une voix différente de celle de leur professeur. En outre, quinze minutes supplémentaires de temps d’enseignement ont été ajoutées à chaque jour de cours, et tandis que les années précédentes la dernière semaine ne durait que quatre jours, cette année elle a été étendue à cinq, de sorte que les cours se sont achevés un vendredi.

Elementary class giving presentation

Les étudiants ont également pu bénéficier de voyages et sorties sur des sites d’importance culturelle arménienne, comme le mémorial du Génocide, l’église et le musée arménien de Budapest, ainsi qu’une excursion d’une journée à Vienne, où les étudiants ont eu l’occasion de visiter le monastère Mkhitariste, ainsi que sa bibliothèque, son musée et son église. Ces visites avaient pour but de permettre aux étudiants de découvrir la culture arménienne de l’Europe centrale.

Pour la seconde fois, des étudiants originaires de Dikranagerd (Diyarbakır) ont été invités à participer aux cours d’été. La coopération entre le Programme d’Études Arméniennes, l’Institut Gomidas et la communauté arménienne locale de Dikranagerd a rendu cette participation possible, et ce fut un grand plaisir d’accueillir ces trois étudiants dans le monde des études arméniennes. Nous attendons avec intérêt de nouvelles collaborations fructueuses comme celle-ci dans l’avenir.

Advanced class in Mekhitarian Museum in Vienna

Malheureusement, après avoir organisé les cours à Budapest pendant deux années consécutives, en raison des conditions peu satisfaisantes auxquelles nous avons été confrontés et des obstacles bureaucratiques inutiles résultant de compétences d’accueil médiocres, le Programme a le regret de n’avoir eu d’autre choix que de déplacer la tenue de ses cours d’été intensifs à Athènes, où nous attendons avec impatience des relations de travail plus constructives.

%d bloggers like this: