Programme of Armenian Studies

Home » Uncategorized » Cours d’été intensifs en Arménien occidental 2018

Cours d’été intensifs en Arménien occidental 2018

Le cours d’été intensif du Programme d’Études Arméniennes en Arménien occidental a suscité le plus grand intérêt en 2018 depuis son inception il y a cinq ans. Le cours a eu lieu à Budapest pour la première fois depuis que le Programme d’Études Arméniennes a signé un accord de coopération avec l’Université catholique Pázmány Péter, ce qui a facilité l’organisation des cours l’année dernière. L’emplacement de Budapest au centre de l’Europe et l’abordabilité de la ville ont attiré un plus grand nombre d’étudiants qu’auparavant. En 2018, il y a eu 41 applications pour les cours d’été intensifs, auxquels finalement 24 personnes ont participé. Comme d’habitude, les cours ont été conçus et enseignés par Dr. Krikor Moskofian, fondateur et directeur du Programme d’Études Arméniennes.

 

Le Programme a loué une salle de classe dans le bâtiment des Jésuites et trouvé un logement pour certains étudiants à côté. L’Université a également offert son aide pour d’autres problèmes administratifs au cours de la période estivale de deux mois.

 

Le cours était divisé en deux classes: élémentaire et intermédiaire. La classe élémentaire a été enseignée en juillet et la classe intermédiaire en août. 15 élèves ont fréquenté l’élémentaire, dont six originaires de la Hongrie, quatre de la Turquie, deux de l’Amérique et un chaque de la Bulgarie, de l’Allemagne et de la Suisse. Neuf étudiants se sont inscrits à la classe intermédiaire: cinq de la Turquie, deux de la France et un chaque de l’Argentine et de l’Amérique. Parmi les étudiants des deux cours, neuf étaient d’origine arménienne. C’était aussi la première fois que le cours recevait des étudiants de l’Arménie historique, car deux étudiants dans la classe élémentaire venaient de la communauté arménienne de Dikranagerd (Diyarbekir). En outre, l’un des étudiants d’Amérique a terminé les cours élémentaire et intermédiaire. Enfin, quatre de nos étudiants ont été invités aux cours en tant qu’invités pour célébrer le 5e anniversaire du programme et des cours, et ils ont été exemptés des frais de scolarité.

 

Les cours ont eu lieu tous les jours pendant cinq heures et demie, du lundi au vendredi (quinze minutes supplémentaires ont été ajoutées pour permettre aux classes d’augmenter). Les élèves de l’élémentaire ont appris l’alphabet arménien, l’orthographe arménienne occidentale, les temps de base, la conjugaison des verbes et la déclinaison des noms. La classe intermédiaire couvrait d’autres temps et des caractéristiques plus nuancées de la langue arménienne occidentale. M. Moskofian a eu recours à diverses méthodes interactives pour aider les étudiants à apprendre la langue au moyen de produits culturels. Par exemple, les deux classes ont écouté des chansons folkloriques et populaires arméniennes occidentales et ont visionné un certain nombre de courtes vidéos humoristiques à travers lesquelles elles ont appris des expressions et des mots auxquels elles n’auraient autrement pas été exposées. De plus, la classe intermédiaire a visionné trois films arméniens occidentaux, un chaque mercredi, ainsi que des vidéos de comédie, afin de se faire une idée de l’humour arménien occidental, ainsi qu’une histoire à lire chaque semaine, accompagnée d’une feuille d’expressions utiles: toutes ces ressources ont été compilées dans un dossier qui a été distribué aux étudiants chaque semaine.

 

Les étudiants de niveau intermédiaire ont également eu la possibilité de mettre en pratique et d’améliorer leurs compétences linguistiques acquises à la ‘Society of Western Armenian Speakers’, organisée tous les dimanches, au cours de laquelle ils discutaient de divers sujets de la langue dans un café désigné. D’autres questions et problèmes liés à la langue ont été soulevés, discutés et expliqués sur des groupes WhatsApp pour la classe intermédiaire.

 

Dr. Vahé Tachjian, actuellement directeur du projet Houshamadyan basé à Berlin, était en voyage à Budapest au moment des cours. Profitant de cette opportunité, il a pu donner une conférence sur l’histoire arménienne ottomane. En plus de cette conférence, Lorand Poosz a donné une présentation sur l’histoire et la présence des Arméniens en Hongrie et en Transylvanie. Les deux séminaires ont été organisés pour la classe intermédiaire.

 

Tout au long des cours, plusieurs visites ont été organisées pour profiter le plus possible des environs culturels. Des visites des deux classes ont été organisées pour le premier samedi au mémorial du Génocide, situé sur les rives du Danube, ainsi qu’une visite fluviale du Danube. Le deuxième samedi, les étudiants ont visité l’église arménienne et le musée arménien de Budapest. Le troisième samedi a été consacré à une excursion d’une journée à Vienne où les étudiants ont visité le monastère Mkhitariste et son musée, son église et sa bibliothèque adjacents, où ils se sont familiarisés avec le patrimoine arménien. Un certain nombre d’étudiants de niveau intermédiaire rédigeaient leur thèse de doctorat à l’époque et ont utilisé la bibliothèque en accédant à des sources pour leurs travaux universitaires. Les étudiants ont également visité le parc Schiller, où se trouve le mémorial de l’écrivain autrichien Franz Werfel, auteur du célèbre roman «Quarante jours de Musa Dagh». L’excursion d’une journée s’est terminée dans un café viennois traditionnel où les étudiants ont eu l’occasion de goûter à la confiserie locale et à des mets sucrés.

 

La dernière journée de chaque cours s’est terminée par une présentation en Arménien occidental par chaque étudiant sur des sujets qui les passionnaient. Un dîner d’adieu a été organisé pour chaque classe avant leur départ.

 

Cette année, à nouveau, auront lieu à Budapest. Sa situation géographique était pratique pour les étudiants d’Europe occidentale et orientale, ainsi que de la Turquie, où les cours suscitent de plus en plus d’intérêt. Les horaires des cours changeront un peu, toutefois. L’été à Budapest a été jugé trop chaud pour des cours en milieu d’après-midi. Ainsi, cette année, les cours se dérouleront en deux temps: plus tôt le matin et plus tard dans l’après-midi, afin d’éviter les heures les plus chaudes.

 

Le Programme d’études arméniennes voudrait remercier l’Institut Gomidas, et en particulier Ara Sarafian, pour son soutien moral et pratique.

Nous exprimons également notre gratitude à l’Université catholique Pázmány Péter pour avoir facilité les cours à Budapest. Nous remercions tout particulièrement Dr. Bálint Kovács, Dr. Nora Degi, Kinga Fegyó, Zsuzsanna Angyal et Dr. Sam Mohamad, qui ont tous soutenu le programme.

En outre, le Programme d’Études Arméniennes souhaite remercier le donateur anonyme qui a contribué aux bourses d’études de certains étudiants.

Nous tenons également à exprimer notre profonde gratitude pour le soutien continu que le département des communautés arméniennes Fondation Calouste Gulbenkian a apporté au cours des quatre dernières années pour rendre ce travail possible.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: